© 2020 par www.editionsbluebook.com. Créé avec Wix.com

Photos © Michel Vialle, F.M. Varga et alii

Les cinq sens en éveil aux jardins de Brantes

 

Dans le cadre des "Ren­dez-vous aux jardins", manifes­tation que M. et Mme de Bran­tes organisent depuis 13 ans, Ma­rine a eu plaisir à accueillir les vi­siteurs. Pour cette 13' année, ils ont parcouru le jardin florentin qui s' articule autour de"trois bas­sins miroirs dessinés par le paysagiste danois Mogens Tve­de. En 1950, les beaux parents de Mme de Brantes, ont racheté le domaine et ont redessiné le jardin florentin de 3.500 m2. "Un jardin florentin est un jardin beaucoup plus intime et familial qu'un jardin à la française et se situe dans la gamme des verts et blancs ... L'eau provient de la Fontaine-de-Vaucluse et va de l'exté­rieur du domaine vers l'inté­rieur. Sans cela il n’y aurait pas de jardins". Le système d'irriga­tion, comprenant petits canaux et écluses, encore fonctionnel aujourd'hui, a été crée par les aïeux des propriétaires, Sybille de Brantes et le général de Ces­sac. La visite a démarré par l'im­posant et splendide magnolia, vieux de plus de 200 ans, où Mme de Brantes avoue aimer y passer du temps. Les racines de ce maître sont pour elle "une source de bonheur sans cesse re­nouvelé". Une conférence itiné­rante animée par David Tres­montant a débuté sous cet arbre majestueux, qui exhale le par­fum subtil et intense de ses fleurs. M. Tresmontant, peintre, plasticien et aussi ingénieur ONF, a créé le jardin des 4 saisons à Graveson et il a parlé de sa vision du domaine ayant plu­sieurs cordes à son arc. "Ce do­maine de Brantes a un rôle à jouer dans la région. Ce domaine doit rayonner et s'ouvrir encore davantage". Marine de Brantes d'ajouter: "ce domaine fait par­tie de l'histoire et du patrimoine de Sorgues, c'est pourquoi nous avons voulu l'ouvrir aux scolai­res, au public afin de transmettre et de partager". Enfin, un récital sous le magnolia donné par Ivan Dmitrieff, poète, comédien et metteur en scène, et Marc Tosel­lo, contrebassiste de jazz, a en­trainé les spectateurs dans un monde où texte, musique et beauté du paysage sont en par­faite harmonie. Afin que tous les sens restent en éveil, Domini­que Castagna, qui tient un salon de thé au musée du Petit Palais à Avignon, a fait goûter un thé spé­cialement conçu pour l'occa­sion "le thé du château de Bran­tes". Et pour ceux qui souhai­taient goûter au terroir, Even Bakke, un viticulteur américain installé au Barroux, proposait ses vins du Clos du trias en dégustation.

 

Martine VERA

La Provence, 2 juin 2016